Usine de dépollution des eaux : top départ au traitement de l’azote !

Actualité publiée le 11 mai 2021

Ocybèle, usine de dépollution, assure son rôle de traitement des eaux usées (majoritairement domestiques, mais aussi commerciales et industrielles) depuis de nombreuses années. Sans ce traitement, les eaux pollueraient l’Arve, dans laquelle elles sont déversées.

UDEP Annemasse Agglo

Afin de préserver toujours plus l’environnement, Annemasse Agglo va aujourd’hui plus loin dans le traitement des eaux - et se met en conformité de la réglementation française - en intégrant un nouveau composé à traiter avant son rejet dans le milieu naturel : l’azote, polluant à terme les eaux.

Via ce nouveau traitement, et un rejet des eaux encore plus propres dans le milieu naturel, c’est l’Arve et la faune aquatique qui sont préservée.

Pour intégrer ce nouveau traitement, Annemasse Agglo a investi dans la construction d’un bâtiment spécifique, qui, via des technologies bien particulières, va rendre le traitement de l’azote possible. Maintenant que ce bâtiment est terminé, il s’agit de mettre en œuvre concrètement ce nouveau traitement.

Ce nouveau traitement est mis en place dès le 6 avril 2021, en plusieurs étapes :

1 - Les équipements sont testés, électriquement et mécaniquement. Aussi, les ouvrages de génie civil sont testés pour vérifier l’étanchéité et l’absence de malfaçons.

2 - Une phase de « mise au point », qui dure deux semaines : le traitement est mis en marche afin d’effectuer tous les réglages électriques et d’automatisme (vérification du comportement de l’installation, ajustement des régulations, etc.). L’entreprise en charge du fonctionnement de ce nouvel équipement intervient et forme les agents d’Annemasse Agglo pour l’exploitation future.

3 - Une phase de « mise en régime », qui consiste en un fonctionnement normal de l’installation afin de permettre le développement bactérien dans les filtres. Ce sont en effet ces bactéries qui consommeront la pollution azotée. Pendant cette période, qui durera au minimum un mois, des tests de qualité de l’eau pour être effectués régulièrement afin d’évaluer la performance épuratoire et optimiser les réglages.

4 - Une phase d’observation, d’une durée d’un mois (s’il n’y a pas d’incident), qui consiste à vérifier que l’installation de traitement est stable et fonctionne correctement.

A la fin de cette dernière période, l’installation deviendra officiellement propriété d’Annemasse Agglo qui en gérera l’exploitation et l’entretien.

A l’été, le traitement de l’azote sera donc en place, et permettra de préserver, toujours davantage, l’environnement, via des eaux toujours plus propres en sortie de station.

>Tout savoir sur le projet

Les actualités de la même catégorie