Modification de la collecte : passage aux conteneurs collectifs sur 6 communes du territoire

A partir de 2024 et jusqu'en 2026, 7 communes du territoire vont voir leur collecte des ordures ménagères changer : d'une collecte individuelle en porte à porte, ils passeront à une collecte de conteneurs collectifs.

 

Entre 2024 et 2026, les habitants de Machilly, Juvigny, Saint-Cergues, Cranves-Sales le haut, Bonne et Etrembières devront jeter leurs ordures ménagères dans des conteneurs collectifs comme ils le faisaient déjà pour leurs déchets recyclables. Concrètement, les agents de collecte ne passeront plus récupérer leurs déchets devant chez eux. Ce changement est l’une des 18 actions du schéma directeur des déchets.

Bien entendu, de nouveaux points seront déployés sur les « chemins de vie » des habitants pour être au plus proche d’eux sans nécessité de faire des détours dans leurs trajets du quotidien.

Dans la plupart des cas, pour permettre aux habitants de trier l’ensemble de leurs déchets au même endroit, ces zones de tri comprendront à minima :

  • des conteneurs pour la poubelle grise,
  • des conteneurs pour le tri sélectif,
  • des conteneurs pour le verre.

Selon la pertinence et l'espace disponible, des conteneurs textile, composteurs et cartons pourront également déployés.

Pourquoi ce changement ?

Pour une poubelle grise au régime

Avec la mise en place de la distribution gratuite de composteurs (depuis 2019) et les nouvelles consignes de tri (depuis 2023), lorsque les bons gestes de tri sont adoptés, seuls 42% de nos déchets ont leur place dans la poubelle grise. Pourtant, une bouteille en verre sur deux et presque 5 000 tonnes d’emballages et papiers y sont jetés par facilité chaque année.

Poubelle grise

Faire circuler un camion spécifique pour collecter les ordures ménagères qui représentent moins de la moitié du volume total de nos déchets n’est plus en cohérence avec les enjeux environnementaux actuels. Annemasse Agglo préfère investir dans le tri, le compostage et le réemploi…

Pour une diminution de l’emprunte carbone...

...en réduisant les déplacements des camions de collecte

Dans les communes concernées par le changement, les camions de collecte parcourent beaucoup plus de kilomètres qu’en zone urbaine pour collecter le même nombre de bacs. A cela s’ajoute généralement des difficultés d’accès (dénivelés, chemins parfois étroits, neige…). La nouvelle organisation permettra d’optimiser les trajets et donc de diminuer les émissions de CO2 liés au passage des camions.

Les habitants ne devraient quant à eux pas avoir à faire un trajet supplémentaire mais plutôt intégrer la dépose des déchets aux trajets existants du quotidien. Ils doivent déjà se rendre en points de collecte pour le tri des emballages et du verre. Les emplacements des nouveaux sites ont été pensés pour limiter les déplacements. Ils sont positionnés de manière à ce que les habitants puissent y accéder à pied ou pendant leurs trajets du quotidien.

...en développant le tri et le recyclage

Dans de nombreux territoires ayant adopté la collecte de proximité, le résultat est sans appel : les performances de tri augmentent et le volume des ordures ménagères diminue. Recycler ses déchets permet d’éviter leur incinération en leur donnant une seconde vie, ce qui contribue à l’économie et la préservation de nos ressources naturelles (1,6 million de tonnes de CO2 évitées par an grâce au tri en France).

Pour une amélioration des conditions de travail pour les ripeurs

Le métier de ripeur est considéré comme l'un des plus accidentogène en France. On compte près de 400 accidents graves chaque année en France : ils montent, descendent, manœuvres les bacs lourds, courent, remontent, redescendent du marchepied du camion… tout ça à une cadence élevée et face aux incivilités des automobilistes. Les lumbagos, les entorses et autres troubles musculosquelettiques (TMS) sont des pathologies récurrentes et leur espérance de vie est d'ailleurs plus courte que la moyenne. La collecte des conteneurs collectifs est automatisée ce qui permet d’améliorer les conditions de travail des ripeurs tant d’un point de vu hygiène que sécurité.

Comment va se passer le changement ? 

Le changement de modalité de collecte se déroulera en plusieurs phases. Le planning a été décidé en concertation avec les communes selon les spécificités techniques de chacune. Saint-Cergues, Lucinges, Juvigny et Machilly passeront sur ce nouveau mode de collecte en 2024. Les communes suivantes verront la collecte changer entre 2025 et 2026.

carte ok

PHASE 1 : 2024

SAINT-CERGUES

Jeudi 25 avril 2024 : retrouvez toutes les infos sur l’actualité dédiée en cliquant ici

LUCINGES

Été 2024 : retrouvez toutes les infos sur l’actualité dédiée en cliquant ici

JUVIGNY

3ème ou 4ème trimestre 2024. Plus d’infos à venir

MACHILLY

3ème ou 4ème trimestre 2024. Plus d’infos à venir

PHASE 2 : COURANT 2025

CRANVES-SALES le haut

Plus d’infos courant 2024

BONNE

Plus d’infos courant 2024

PHASE 3 : 2026 

ETREMBIERES

Plus d’infos courant 2025

Foire aux questions

Puis-je déposer mes déchets dans n’importe quel conteneur ?

Oui. N’importe quel conteneur de n’importe quelle commune.

Ma poubelle est cassée/je n’ai pas de poubelle. Dois-je en acheter une en attendant le changement ?

Annemasse Agglo prête des bacs individuels aux habitants des communes concernées par le changement.

Pour plus d’informations, contactez infotri@annemasse-agglo.fr – 04 50 87 88 88

Quand vais-je être informé(e) du changement ?

Dès 6 mois avant le changement de collecte, des communications régulières seront diffusées auprès des habitants concernés. Des agents d’Annemasse Agglo passeront également chez les habitants quelques semaines avant le changement pour leur expliquer le nouveau fonctionnement et répondre à leurs questions.

Chaque commune aura une actualité dédiée sur notre site internet (voir plus haut) avec toutes les informations qui la concerne (dates, cartes des conteneurs collectifs, etc.). 

Comment ont été choisis les emplacements des conteneurs ?

Les équipes municipales et d’Annemasse Agglo ont travaillé ensemble pour choisir les emplacements en prenant en compte les critères suivants : 

  • « les chemins de vie » : pour éviter les détours et les trajets supplémentaires pour trier les déchets, les conteneurs sont placés sur les trajets du quotidien des habitants;
  • la sécurité et l’accessibilité pour les camions de collecte et les véhicules des usagers ;
  • le foncier disponible.
Le projet va-t-il supprimer des emplois ?

Non. Une partie du personnel sera formée pour piloter les nouveaux outils de la collecte automatisée (camion grue, maintenance, entretien...). L’autre partie évoluera sur d’autres missions en lien avec le tri, le compostage, etc.

Est-ce que la TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) va baisser ?

Non. Les coûts généraux augmentent (matières premières, énergie, traitement des ordures ménagères). Les économies réalisées compenseront une partie de ces hausses. Une augmentation progressive de la TEOM est à prévoir mais elle serait encore plus forte sans ces mesures.

cout om

Vers une diminution du service public en termes de déchets ?

Oui et non. Nous réorientons le service public en investissant autrement pour répondre aux enjeux actuels. La diminution de service s’applique uniquement aux ordures ménagères destinées à l’incinération qui présentent un enjeu environnemental fort et doivent faire l’objet d’une réduction ! La poubelle grise coûte cher et pollue déraisonnablement dans la mesure où un grand nombre de déchets jetés à l’intérieur peuvent être recyclés par le tri et le compostage.

Même si l’usine de traitement est performante et valorise énergétiquement nos ordures ménagères, le mode de traitement génère des déchets ultimes qu’on ne sait pas encore valoriser. Parallèlement, d’autres services augmentent : des composteurs gratuits pour tous les habitants, l’augmentation des points de collecte des emballages recyclables, du verre, du textile ou même du carton, la construction d’une nouvelle déchetterie « nouvelle génération » comprenant une recyclerie à venir…

En savoir plus Ce sujet m'intéresse,
je veux en savoir plus